Notre histoire

Le Microcosme a eu plusieurs vies.

Tout a démarré par une envie commune, échangée lors d’un café, au début de l’année 2014. Deux amis de longue date, Sophie Cerezuela et Laurent Platero, ont le désir d’être indépendant et de mêler leur vie professionnelle aux passions qui les animent : l’art et l’humain.

En mars 2015, nous ouvrons au centre de la ville de Bayonne une galerie gourmande. Situé au 41, rue Pannecau, le concept fusionne une galerie d’art et un salon de thé.

Notre volonté est de démocratiser le principe de la galerie d’art, en offrant la possibilité d’entrer dans notre lieu pour simplement y boire un café.

Nous pensons que cela permettra à certains de faire la démarche de venir voir une exposition dans un lieu qui, d’ordinaire, les rebute.

Côté galerie, un mur est consacré aux expositions temporaires. Chaque mois, un artiste est invité à présenter son travail. Il arrive parfois que l’exposition temporaire soit un collectif, réuni par une thématique (l’édition en janvier, la photographie en novembre).

Un autre mur est consacré aux artistes résidents (nous nommons par là ceux qui « résident » dans notre galerie à l’année). Ils sont entre 10 et 20, selon les périodes.

(Sur cette image, une partie du mur des artistes résidents, en octobre 2015, consacré aux affiches et sérigraphies)

Côté gourmand, six places intérieures et six places extérieures permettent à nos visiteurs de boire un café, un thé, un chocolat chaud, ou des boissons fraîches (sodas, sirops, jus de fruits pressés), et de déguster une gourmandise sucrée faite maison (rocher coco, cookie, cœur fondant chocolat).

Nous rencontrons avec ce lieu de nombreux artistes et amateurs d’art. Des amitiés naissent. Notre satisfaction est grande, lorsque certains nous confient qu’avant notre rencontre, ils n’avaient jamais franchi la porte d’une galerie. Nous sommes fiers de compter parmi nos fidèles acheteurs d’art des connaisseurs, mais aussi des amateurs qui n’avaient, jusqu’alors, jamais acheté une création d’artiste.

En Janvier 2016, ce petit article de Cécile Bonté Baratciart publié dans le journal Sud Ouest est un très bon résumé de notre esprit.

En février 2017, nous déménageons de quelques rues et passons du Petit au Grand Bayonne. Le Microcosme s’installe au 14, rue du Pilori, au pied de la cathédrale. Notre concept reste le même, mais le côté salon de thé est allégé de la partie « gourmandises sucrées ». La rue est plus agréable pour nos clients en terrasse.

Ce deuxième local est charmant, avec son escalier qui mène à l’intérieur. Dedans, le côté gourmand est davantage fusionné à la galerie.

Nous gardons le principe du mur des expositions temporaires et du côté des artistes résidents.

Un article de Thomas Roche, paru dans le journal Mediabask en février 2017.

Ce déménagement est bénéfique, nos artistes vendent davantage dans cet espace. Cependant, le coût d’un lieu ouvert toute l’année est très important pour une petite structure comme la nôtre. Dès le début de l’année 2018, les finances sont compliquées. En avril, nous cédons le bail à une boutique de vêtements qui ouvre en juillet. Nous arrêtons nos expositions temporaires fin mai.

Les trois semaines d’ouverture du mois de juin sont employées à faire un grand vide-galerie.
Le 23 juin 2018, le soleil est au rendez-vous pour le tout dernier jour d’ouverture du Microcosme au 14, rue du Pilori.

En juillet 2018, après trois ans et demi en galerie, notre proposition d’expositions physiques devient alors itinérante. Le Microcosme met en place le fonctionnement que nous avons encore aujourd’hui : nous organisons des expositions dans différents espaces (lieux d’exposition, ateliers, espaces culturels), parfois lors d’événements particuliers (festivals, déambulations, fêtes culturelles). Vous pouvez découvrir sur ce site la page dédiée à nos escales.

Lors d’une escale dans l’atelier-galerie d’Éliane Monnin, en mai 2019.

Après avoir essayé plusieurs formes juridiques, Le Microcosme devient une association en avril 2019. Notre projet, dans le fond, n’a jamais changé : promouvoir les artistes que nous choisissons, diffuser et exposer leur travail. Pour cela, nous effectuons différentes actions : communication virtuelle, vente en ligne, expositions physiques ponctuelles. Vous pouvez découvrir sur ce site la page dédiée à nos artistes.

Ce site Internet présente nos activités, mais il est également une boutique en ligne par laquelle nous diffusons les œuvres de nos artistes. Nous livrons dans le monde entier.

Malgré la « version longue » de cette histoire, il manque de nombreux détails qui ont constitué ce que nous sommes aujourd’hui. Pour ceux qui veulent aller encore plus loin, une remontée dans le temps du fil de notre page Facebook devrait être une bonne façon de tout voir. Nous l’avions en effet créée avant même l’ouverture de notre premier local. Ses archives démarrent dès les travaux et la mise en route de notre projet ! Elle est encore active aujourd’hui.